Parti Socialiste ____________________ Montigny-le-Bretonneux
Parti Socialiste ____________________ Montigny-le-Bretonneux

Refonder l’école et refonder la République par l’école

0 commentaire Le par

rythmes scolairesPourquoi réformer les rythmes scolaires ?

Aujourd’hui la crise économique, sociale, écologique menace la cohésion sociale. C’est aussi une crise de sens pour la jeunesse qui craint pour son avenir. Il s’agit d’une dépression dans le sens « incapacité de se projeter vers l’avenir ». Accorder la priorité à la jeunesse, ce n’est pas seulement s’adresser à une catégorie de la population, c’est se donner comme objectif de surmonter cette crise de l’avenir et donc de travailler pour la Nation toute entière. « C’est la mission de l’école de réduire les inégalités, de transmettre des valeurs, une tradition et un projet, de produire du commun, de faire grandir chez tous les élèves les qualités et les vertus utiles à la réussite collective » (V. Peillon).

Il s’agit de réintégrer l’école dans la cité, l’école non seulement comme le lieu clos des savoirs fondamentaux mais aussi comme un des lieux éducatifs des enfants et des jeunes. Cette complémentarité se formalise dans le projet éducatif territorial (PEDT). Celui-ci se propose d’organiser une démarche permettant aux collectivités territoriales d’offrir à chaque enfant un parcours éducatif cohérent et de qualité avant, pendant et après le temps scolaire, organisant ainsi, dans le respect des compétences de chacun, la complémentarité des temps éducatifs.

Pour mettre la réforme en œuvre dans notre commune

La première étape du PEDT est l’organisation hebdomadaire des rythmes scolaires et pour réussir cela, il existe plusieurs conditions.

La qualité des apprentissages et de l’environnement de l’enfant doit être la boussole qui guide les choix au milieu de contraintes diverses tant organisationnelles que financières.

Le projet ne doit pas perdre pas en cours de route son objectif qui est d’alléger le temps consacré aux apprentissages scolaires, sur une journée.

Les activités périscolaires marqueront clairement la différence dans leur forme avec les activités scolaires.

Les horaires des temps scolaires et périscolaires mis en place ne compliqueront pas la vie quotidienne des familles et les coûts engendrés ne seront pas mis à leur charge.

L’organisation mise en place prendra en compte la gestion de l’espace pour permettre aux enfants de différencier le temps scolaire des autres temps.

Cette gestion de l’espace permettra également aux enseignants d’assurer leur mission sans contrainte supplémentaire.

Les animateurs, qui auront un rôle important à jouer, doivent être impliqués de manière suffisante et être dans une situation professionnelle stable.

Qu’en sera-t-il réellement à Montigny?

C’est justement la question que nous nous posons. Comme à chaque fois que nous interrogeons l’équipe en place, elle nous fait la même réponse : nous travaillons, nous réfléchissons, il y a plusieurs voies que nous explorons, … La liste des réponses dilatoires serait trop longue pour tenir dans cette tribune.

La concertation mise en place semble peu convaincante : la municipalité ne s’appuie pas sur les éléments demandés par les participants, ne prend pas suffisamment en compte les remarques des associations, un questionnaire a été diffusé sans explication de la réforme, et le projet peine à aboutir.

Un travail approfondi sur les ressources de la commune en matière d’équipements et de personnel était à mener. Cela semble avoir été traité superficiellement.

Comme d’habitude, c’est au dernier moment que l’on nous présentera un paquet tout ficelé, et pas forcément bien, à prendre ou à laisser.

L’enjeu est pourtant trop important pour relever du bricolage.

[La tribune de nos élus du groupe « Construire l’avenir ensemble » à paraître dans le numéro de novembre 2013 de l’Ignymontain]

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

L'élaboration du Plan Local d'Urbanisme intercommunal (PLUi) entre dans sa dernière étape. Les communes et la CASQY ont délibéré sur un projet qui sera soumis à la population lors d’une
Le par
L’année 2015 s’est achevée sur des événements particulièrement marquants : attentats du 13 novembre et percée de l’extrême droite, mais accord porteur d'un immense espoir pour enrayer les changements climatiques.
Le par

Les derniers contenus multimédias