Parti Socialiste ____________________ Montigny-le-Bretonneux
Parti Socialiste ____________________ Montigny-le-Bretonneux

Coût des lycées franciliens : la chambre régionale des comptes salue la gestion de la Région Île-de-France

0 commentaire Le par

Formation-Lycée2-620x250La présentation du rapport d’observations définitives sur le coût des lycées en séance plénière a été l’occasion de faire le point sur les politiques ambitieuses menées par la Région à destination des lycées franciliens..

Le rapport d’observations définitives de la Chambre régionale des comptes d’Ile-de-France aborde plusieurs thématiques :

  • l’exercice des compétences régionales en matière de planification et d’adaptation des formations
  • les relations entre les EPLE et la Région
  • la gestion matérielle des lycées
  • la présentation du coût moyen d’un lycéen de l’académie de Créteil

Sur tous ces points, les analyses de la CRC confortent la politique régionale menée par notre majorité dans les lycées franciliens.

Rationaliser la carte des formations

La Chambre souligne notamment la volonté de la région d’aboutir à une carte des formations la plus cohérente possible à l’échelle des territoires.

Cette démarche est d’autant plus méritoire et nécessaire en Île-de-France qu’il existe, contrairement aux autres régions françaises, trois académies qui entrent souvent en concurrence pour l’ouverture des formations. Il arrive même que la concurrence puisse exister entre les établissements d’une même académie.

La réduction des inégalités et la réussite de toutes les lycéennes et de tous les lycéens passent par le refus de cette concurrence au profit d’une complémentarité intelligente des formations. Il n’est pas besoin de rappeler ici que toute notre politique, au moins depuis le début de cette mandature, est fondée sur ce principe.

La CRC nous encourage donc à poursuivre cet effort tout en soulignant l’absence de concertation de l’Etat avec la région, notamment entre 2011 et 2012.

Renforcer le dialogue avec les lycées

Autre élément positif, la qualité du dialogue que notre institution entretient avec les EPLE est saluée à plusieurs reprises dans ce document.

La mise en place d’un certain nombre d’outils, à l’exemple du portail à destination des établissements, l’organisation d’un dialogue de gestion chaque année avec les lycées, les réunions de concertation préalablement à la mise en place des réformes sont ainsi soulignées et appréciées par les rapporteurs.

La CRC remarque toutefois qu’il est parfois un peu difficile de déterminer avec précision les cas dans lesquels la région conduit elle-même la maîtrise d’ouvrage des travaux et ceux dans lesquels elle la confie aux établissements.

Il va sans dire qu’il nous appartiendra dans les futures conventions de gestion de préciser ce point en définissant mieux ce que nous entendons par la notion d’urgence. C’est déjà un point fort de la concertation qui est engagée pour aboutir à la signature de ces nouvelles conventions.

Assurer la bonne gestion matérielle des lycées

La gestion matérielle des lycées par la région fait également l’objet de longs développements qui montrent l’engagement sans faille de la région tant dans le domaine de l’investissement que dans celui du fonctionnement.

Elle remarque aussi notre volonté de prendre en compte les situations particulières des EPLE grâce notamment aux réformes des dotations de solidarité et de l’éloignement géographique. Elle insiste encore sur les aides sociales en faveur des élèves : gratuité des manuels scolaires, ARDP, actions éducatives et culturelles.

Réduire toujours plus nos dépenses d’énergie

La présentation du coût moyen d’un lycéen de l’académie de Créteil fait apparaître le caractère rigide des dépenses de fonctionnement : la rémunération des personnels ouvriers, les budgets de chauffage et de viabilisation en représentant près de 90%.

Ce simple constat effectué par la CRC ne peut que nous encourager à poursuivre notre politique en matière de réduction de nos dépenses d’énergie. Les rénovations thermiques que nous avons lancées au PPI (2012-2022) ne sont pas un luxe, mais bien une absolue nécessité pour changer notre modèle de développement.

Si l’enquête est de qualité, nous pouvons toutefois regretter l’exclusion du post-bac de son champ, ainsi d’ailleurs que son périmètre relativement limité. L’académie de Créteil ne peut pas à elle seule rendre compte de toute la situation francilienne.

Le groupe socialiste, républicains et apparentés prend acte de ce rapport et constate avec satisfaction que la CRC d’Ile-de-France valide en tous points la politique menée par la majorité régionale en direction des lycées franciliens.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Avec vous, la Gauche peut remporter l'élection présidentielle. La Gauche doit gagner parce que nous sommes convaincus qu’avec la droite ou l’extrême droite au pouvoir, ce serait des décennies de
Le par

Les derniers contenus multimédias