Parti Socialiste ____________________ Montigny-le-Bretonneux
Parti Socialiste ____________________ Montigny-le-Bretonneux

Désintox suite à l’interview de V. Pécresse dans Le Parisien

0 commentaire Le par

desintox-le-cdi-ne-va-pas-disparaitre-avec-la-loi-sur-la-securisation-de-lemploi_0

Ce jeudi 8 septembre, Le Parisien publie une interview de V. Pécresse, Présidente du Conseil régional d’Île-de-France. Les élues et les élus du Groupe socialiste et républicain apportent quelques éclaircissements quant aux réponses apportées par la Présidente.

V. Pécresse affirme que les 700 rames neuves sont « la priorité des priorités». Ici, sa mauvaise foi est sans limite, puisque seule 1 rame sur 4 renouvelées d’ici 2021 sera le fait de sa majorité. Toutes les autres – à l’image du RER A ou de la ligne R – auront été décidées, votées et programmées par la précédente mandature. Dans les faits, ce sont 804 rames neuves ou rénovées qui ont été actées sous Jean-Paul Huchon, mobilisant plus de 4,5 milliards d’euros d’investissement.

pecresse-navigo

V. Pécresse prétend avoir « épargné les plus fragiles » de la hausse du Pass Navigo. Elle cherche maladroitement à masquer le geste de profond mépris que constitue, à l’égard de ses électeurs, l’augmentation du Pass Navigo. Elle avait en effet promis en décembre de ne jamais revenir sur le tarif unique à 70€. C’est là aussi un mensonge, puisque la hausse des tarifs au 1er août est de 2,8% pour les familles nombreuses, 4,2% pour les demandeurs d’emplois, 4,3% pour les jeunes le weekend … frappant donc d’abord les plus démunis.

V. Pécresse dit ne pas savoir d’où nous sortons le chiffre de 100 millions d’euros en moins pour la rénovation et l’entretien des lycées franciliens ? C’est pourtant simple, il vient de son budget 2016, public et consultable par tous. Nous confirmons également que la construction de lycées va connaitre une année blanche, puisqu’aucun nouveau chantier n’a été lancé. Du jamais vu !
La présence de la Présidente aux inaugurations de lycées ou rames de train ne doit à cet égard tromper personne : il s’agit de chantiers démarrés et conduits par l’ancienne majorité. La moindre des choses serait d’ailleurs de rendre hommage à ses prédécesseurs lors de ses prises de parole.

V. Pécresse reconnaît, concernant les tests salivaires sur les lycéens, que « ses solutions ne sont pas les meilleures ». Nous prenons bonne note de ce mea culpa et relevons son défi de lui faire des propositions alternatives. Pour lutter plus efficacement contre le décrochage scolaire, nous l’encourageons d’une part à maintenir les crédits dédiés spécifiquement à ce sujet – qu’elle a diminué de 2 millions d’euros -, et d’autre part à associer la communauté éducative – profondément rétive aux tests salivaires – à la réflexion.

Enfin, le double discours de V. Pécresse est patent lorsqu’on lit ses propos sur les « coupes brutales » dans le budget des collectivités, reprochées au gouvernement. Tous les candidats à la primaire de son parti politique défendent un programme d’économies budgétaires d’une toute autre ampleur, notamment à l’endroit des collectivités. La position de V. Pécresse qui consiste à défendre au niveau régional ce qu’elle conteste à l’échelle nationale n’est pas tenable à long terme. Les Franciliens sont en droit d’attendre de la Présidente de la première collectivité d’Europe de la cohérence dans son discours.

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Avec vous, la Gauche peut remporter l'élection présidentielle. La Gauche doit gagner parce que nous sommes convaincus qu’avec la droite ou l’extrême droite au pouvoir, ce serait des décennies de
Le par

Les derniers contenus multimédias