Parti Socialiste ____________________ Montigny-le-Bretonneux
Parti Socialiste ____________________ Montigny-le-Bretonneux

« marcheurs, derrière qui marchez-vous ? »

0 commentaire Le par

Alors ma question est simple, comme on dit à l’Assemblée : « marcheurs, derrière qui marchez-vous ? »

Aux municipales prochaines, moi je sais derrière qui je serai.

Les municipales, c’est bien entendu un scrutin local. Mais local, cela ne veut pas dire dépolitisé.

Ce n’est pas la même chose d’accueillir les migrants ou de les rejeter

Ce n’est pas la même chose d’investir prioritairement dans les quartiers populaires ou de se consacrer principalement à une politique patrimoniale pour préserver le cœur de ville.

Ce n’est pas la même chose d’investir dans le logement pour tous, de développer les logements sociaux ou de favoriser des opérations immobilières et de piétiner les objectifs de la loi SRU.

Être maire, ce n’est pas gérer les affaires courantes, c’est assumer des choix politiques structurants.

  • Vous pensez que l’accès aux soins est une priorité ? Un maire peut ouvrir des maisons de santé ;
  • Vous pensez que la santé alimentaire de nos enfants est capitale ? Un maire peut créer une ferme urbaine et nourrir ses écoliers avec sa production ;
  • Vous pensez que les territoires à énergie positive sont la solution ? Un maire peut développer les éco-quartiers, les mobilités douces, rénover l’habitat pour diminuer leur empreinte énergétique ;
  • Vous pensez que la culture n’est pas seulement un supplément d’âme, mais le meilleur moyen pour que chaque être humain trouve les moyens de s’émanciper de sa condition d’origine, et s’ouvre au monde ? Un maire peut mettre en place les outils d’accès au savoir.

Tout ça, un maire peut le faire. Et c’est même déjà ce que font nos maires.

Le gouvernement appelle à une tarification sociale des cantines, nous le faisons déjà.

On nous appelle à des politiques écologiques dans les villes, ce sont les nôtres qui sont citées dans le monde entier pour leur exemplarité.

On dit parfois de nous que nous sommes un parti municipal. Nous sommes un parti qui sait depuis longtemps que changer la vie, c’est d’abord changer la ville. Nous sommes un parti qui a, depuis toujours, le goût de la proximité, de la vie quotidienne et de la participation citoyenne.

 

Extrait du discours d’Olivier FAURE à La Rochelle

Soyez le premier à commenter cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même thème, lire aussi :

Alors ma question est simple, comme on dit à l’Assemblée : « marcheurs, derrière qui marchez-vous ? » Aux municipales prochaines, moi je sais derrière qui je serai. Les municipales, c’est bien entendu un scrutin local.
Le par
Sommet de l’hypocrisie quand le thème central d’un G7 est la réduction des inégalités alors qu’Emmanuel Macron ne cesse de les accroître dans son propre pays. Il a augmenté les impôts
Le par

Les derniers contenus multimédias