Parti Socialiste ____________________ Montigny-le-Bretonneux
Parti Socialiste ____________________ Montigny-le-Bretonneux

Imaginer ensemble une ville désirable

0 commentaire Le par

L'élaboration du Plan Local d'Urbanisme intercommunal (PLUi) entre dans sa dernière étape. Les communes et la CASQY ont délibéré sur un projet qui sera soumis à la population lors d’une enquête publique. Tout commençait bien : pour la première fois, les 7 communes « historiques » de SQY envisageaient un urbanisme intercommunal, et le Plan d'Aménagement et de Développement Durable ambitionnait d’adapter la ville aux problématiques sociales, environnementales et énergétiques de notre époque.

Les armes de la démocratie

0 commentaire Le par

Les attaques terroristes du 13 novembre ont voulu nous toucher au plus profond de ce que nous sommes : un pays libre, attaché à l'égalité des droits, dont les valeurs de fraternité et de solidarité ont tracé un chemin dans l'histoire. Face à la mort et la destruction, face à l'oppression par des idéologies meurtrières, nous resterons nous-mêmes.

Le PLU Intercommunal (PLUI)

0 commentaire Le par

Aménageur du territoire, la communauté d’agglomération élabore, en collaboration avec les communes, leur plan local d’urbanisme (PLU). Aujourd’hui, la Casqy souhaite renforcer la cohérence intercommunale de son développement et lance un PLU intercommunal (PLUI). Véritable document cadre, le PLU intercommunal (PLUI) va organiser la ville pour les années à venir. Pour le réaliser, la communauté d’agglomération mise sur la concertation. En faisant intervenir tous les acteurs, mairies, associations, experts, et bien sûr habitants, la Casqy souhaite obtenir un vision de l’agglomération d’aujourd’hui et des attentes de chacun pour dessiner, ensemble, le territoire de demain. Trois ans de concertation

La tribune de l’Ignymontain de février 2013

Le par

Deux chantiers importants pour 2013 La fin d’un monde a-t-elle eu lieu ? 2013 : La fin du monde n’a pas eu lieu. Et pourtant sommes-nous certains qu’un monde n’est pas mort ? Un monde que nous avons cru éternel. Un monde où la satisfaction de nos besoins n’avait pas de limites. Un monde où l’on puisait librement dans la corne d’abondance des ressources naturelles, où la dégradation de l’environnement faisait partie des dégâts collatéraux «acceptables». Un monde où les habitants de nos villes avaient perdu le contact avec la nature, où les enfants étaient élevés « hors sol », un monde qui privilégiait la compétition sur le savoir être

Les derniers contenus multimédias